Syndicat d'Apiculture du Rhône et de la Région Lyonnaise

Chambre d'Agriculture - 18 rue des Monts d'Or - 69 890 La Tour de Salvagny



1er CONGRÈS EUROPÉEN DE L’APICULTURE


Premier Congrès Européen de l’Apiculture à AGEN, organisé par l’UNAF 11 au 14 octobre 2012


JPG - 73.7 ko
1er Congrès Européen d’apiculture


Déclaration enregistrée de M. STÉPHANE LE FOLL Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt


JPG - 97.8 ko
M. Stéphane Le Foll, Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt



Vous êtes aujourd’hui réunis dans un Congrès Européen, pour parler de l’abeille, élément essentiel de la biodiversité de notre continent, mais aussi dans le monde de manière plus globale. De l’abeille comme, cet atout et cet élément essentiel pour la pollinisation de l’ensemble des fleurs, et de l’enjeu économique et écologique qu’il y a derrière. Et de l’abeille aussi, comme productrice du miel que chacun connaît et que chacun consomme.

Donc l’abeille est au cœur du débat lié à l’environnement. Elle est aussi au cœur des débats plus globaux liés aux nouveaux modèles de développement que nous devons mettre en place pour préparer l’avenir, et continuer à avoir une agriculture, qui soit à la fois économiquement et écologiquement viable.

Je voudrais saluer les travaux de l’UNAF et de l’ensemble des congressistes, pour vous dire aussi, que le Ministre de l’Agriculture s’intéresse à ce sujet, et va décider d’un plan stratégique de l’abeille qui sera présenté en début d’année prochaine et qui s’inscrira d’ailleurs dans le plan triennal Européen.

On a besoin de fixer ensemble, de manière collective, une grande ambition à la fois pour le rôle et la place des abeilles, leur protection. Je sais que vous êtes sensibles à toutes les questions liées à l’utilisation et aux recours aux phytosanitaires. Il y aura dans les mois et les semaines à venir, des objectifs précis qui seront fixés pour réduire ces recours, et faire en sorte que l’on trouve les moyens nécessaires pour que les abeilles continuent à butiner le maximum de fleurs.

Il y aura aussi dans le cas des nouveaux modèles de production que j’entends mettre en œuvre, des possibilités nouvelles qui seront offertes aux apiculteurs, et au développement d’une apiculture durable. C’est en tout cas l’objectif plan que nous présenterons en début d’année prochaine.

Enfin ce que je voulais dire aussi, c’est que par rapport à l’abeille, il y a des choses concrètes à faire, par rapport aux parasites, et en particulier au frelon asiatique. Je prendrai contact avec le ministère de l’Environnement dès la semaine prochaine, pour que, en France, on puisse déclarer ce frelon nuisible, et pouvoir lutter contre un parasite qui fait beaucoup de mal aux abeilles.

Et puis je voudrais vous dire surtout, que l’on a besoin aussi d’ouvrir une vraie perspective à une jeunesse, qui peut voir aussi dans la production de miel et dans ce travail des abeilles, un débouché, une envie professionnelle. J’indique aujourd’hui devant vous que, au niveau de l’enseignement agricole, soit ouverte une formation spécifique sur l’abeille et l’apiculture d’une manière globale, car je pense que tous ceux qui veulent faire de l’agriculture doivent être sensibilisés, demain, au rôle et à la place de l’abeille.

Voilà ce que je voulais vous dire, et vous dire surtout que j’ai confiance dans les travaux que vous allez conduire. Je souhaite donner une vraie ambition à la fois économique et écologique, à l’ensemble des producteurs d’abeilles et à l’apiculture en France.

J’ai pris conscience que si nous consommons 40000 tonnes de miel aujourd’hui en France, et bien nous n’en produisons que 18000 tonnes. Il y a là évidemment un défit à relever, ce défit nous le relèverons ensemble. C’est pourquoi je salue une nouvelle fois vos travaux, et vous souhaite surtout d’en tirer à la fin, les meilleures conclusions pour que nous puissions avancer tous ensemble vers un développement d’une apiculture durable.

Merci

« Ovation de la salle »

Syndicat d’Apiculture du Rhône - 30 novembre 2012

Réalisé par Cuperteam