Syndicat d'Apiculture du Rhône et de la Région Lyonnaise

Chambre d'Agriculture - 18 rue des Monts d'Or - 69 890 La Tour de Salvagny



Expérimentations « bidon » en faveur du CRUISER de SYNGENTA

Agir pour l’Environnement - Amis de la terre - Confédération Paysanne - FNOSAD (Fédération des organisations sanitaires apicoles) - LPO (Ligue pour la protection des oiseaux) - MDRGF (mouvement pour le droit et le respect des générations futures) - SAPB (syndicats des apiculteurs professionnels bretons) - SAPCO (syndicat des apiculteurs professionnels du centre et de l’Ouest) - SAPP ( syndicat des apiculteurs professionnels de Provence ) - SAPRA (syndicat des apiculteurs professionnels de Rhône-Alpes) - SNA (Syndicat national d’apiculture) - UNAF (union nationale de l’apiculture française).

Paris, le 15 Avril 2008

COMMUNIQUE DE PRESSE


Expérimentations « bidon » en faveur du CRUISER de SYNGENTA

Après avoir autorisé l’insecticide CRUISER le ministre Michel BARNIER avait promis de faire réaliser des observations de terrain pour en évaluer l’impact sur les ruches. Le 10 avril la DGAL a présenté le protocole de réalisation de ces observations. Le document qui a été présenté est incomplet et comporte de nombreuses incohérences.

Les organisations apicoles et environnementales présentes ont fait de nombreuses critiques notamment :

- La caractérisation et la connaissance des zones d’observation. Cela suppose de connaître les cultures, traitements et précédents culturaux de toutes les parcelles contenues dans un rayon de 5 km autour des ruchers d’observation, soit un total de plus de 20 000hectares dans chacun des 3 départements concernés, ce qui est en pratique impossible à réaliser.

- Le choix des département pose aussi de sérieux problèmes:dans l’Ain le protocole ne sera pas respecté par insuffisance de parcelles traitées (pourquoi avoir choisi ce département ?) Dans Les Landes et Haute-Garonne/Gers la présence de réseaux de vente de produits interdits (dont Gaucho et Régent) achetés en Espagne enléve toute crédibilité à l’observation.

- Il n’y aura donc pas de certitude que les ruches situées dans des zones non traitées n’auront pas été contaminées par du Cruiser ou d’autres insecticides semblables (Gaucho ou Régent)

- Par suite des lenteurs administratives il n’y aura au plus qu’une seule observation lors des semis. Pourtant l’hécatombe de ruches chez nos collègues italiens montre bien qu’il s’agit d’un moment où il y a un risque majeur !

- De nombreux autres points mettent en évidence le manque de sérieux du protocole, et même une méconnaissance de la biologie de l’abeille.

Le protocole qui nous a été exposé ne présente pas le minimum de sérieux nécessaire pour mettre réellement en évidence l’effet du Cruiser sur les colonies d’abeilles et leur couvain..
Force est de constater que au bout de 10 années de problèmes créés par les insecticides systémiques en traitement de semences (Gaucho, Régent, et maintenant Cruiser), la DGAL est toujours incapable de réaliser une étude de terrain sérieuse et incontestable.

… / …

« Il ne s’agit pas de réaliser une expérimentation scientifique, mais d’observer la vraie vie » nous a-t-on dit. Mais dans la « vraie vie » ce sont les intérêts mercantiles des puissants qui commandent, et les apiculteurs avec leurs abeilles, ainsi que l’environnement ne pèsent pas lourd lors des décisions.

Un pesticide est autorisé après évaluation du rapport bénéfice/ risque.
Le risque est pour les apiculteurs, l’environnement et, par voie de conséquence, les consommateurs, et le bénéfice est pour Syngenta.

Nous, associations environnementales et organisations apicoles, continuerons à suivre ces études en observateurs extérieurs, vigilants et critiques, veillant à ce que ces observations sans base scientifique sérieuse ne servent pas à permettre de renouveler l’autorisation du Cruiser.

Contacts


Jean SABENCH, Responsable Confédération Paysanne - 06 76 62 93 89

Henri CLEMENT, Président de l’UNAF - 06 83 52 47 11

Marie-France ROUX, Responsable SAPRA - 04 74 54 58 67

Yves VEDRENNE, SNA - 03 25 71 52 61

UNAF - 29 mai 2014

Réalisé par Cuperteam