Syndicat d'Apiculture du Rhône et de la Région Lyonnaise

Chambre d'Agriculture - 18 rue des Monts d'Or - 69 890 La Tour de Salvagny



Fabrication de l’hydromel aux fruits

RECETTE D’UN BREUVAGE "ENCHANTEUR" AU MIEL

Tout apiculteur produit un jour du miel qui ne mérite pas sa mise en pots.
Certains apiculteurs mal renseignés rendent ces miels à leurs colonies en fin de saison afin de constituer une réserve de nourriture pour l’hiver. C’est une pratique à déconseiller, car elle peut provoquer la propagation de certaines maladies.
Dans toute miellerie il faut aussi laver les nombreux ustensiles en usage. Le mélange d’eau et de miel ainsi obtenu n’est pas récupéré, pire encore il est rendu aux colonies.

Comment utiliser les "déchets" de miel ? Préparons un mélange d’eau et de miel pour obtenir une densité d’environ 1,2. Le faire bouillir ensuite à feu doux pendant 10 minutes pour d’éviter une caramélisation et afin d’éliminer tous les ferments inconnus présents dans le mélange. Écumer la mousse et les impuretés qui sont remontées à plusieurs reprises pendant la chauffe. Puis laisser le mélange refroidir à 25 C°, avant son transvasement dans le récipient de fermentation. Ce dernier peut être de préférence une bonbonne classique en verre ou à défaut en matière plastique alimentaire. Toutefois il doit être soigneusement nettoyé et absolument propre.

La qualité du "breuvage" préparé dépendra de la qualité du miel et de l’eau utilisée, mais aussi et surtout de la qualité des fermants à incorporer. Dans le cas présent il s’agit surtout de petits fruits sauvages tels que les prunelles ou les baies rouges mûres de l’églantier. Naturellement on peut utiliser aussi d’autres fruits comme les cassis, groseilles, griottes...(jamais de mélange !)

Pour permettre la fermentation il suffit de rajouter 3 à 5 % de fruit. Si on augmente le pourcentage, la boisson obtenue sera plus davantage "fruiteuse". Ces fruits seront de préférence ramollis auparavant par un mixeur par exemple.

Le récipient de la fermentation sera alors hermétiquement fermé par son bouchon qui comporte un tube pour l’évacuation du gaz. L’autre bout de ce tube sera plongé dans un verre d’eau. Le tout sera placé dans un lieu chauffé à la température ambiante (mini 19°C) à moins que le récipient lui-même soit de type isolé. Lorsque la fermentation rapide sera terminée, (environ 3 mois), le récipient sera placé dans un endroit frais (à la cave) pour une bonne décantation.

On peut ensuite soutirer le "breuvage". Il sera limpide et immédiatement consommable. Pas besoin de rajouter ni conservateur, ni colorant E-, ni émulsifiant E, ni arômes ... il sera naturel, délicieux et vierge de tout additif. De plus il aura un parfum caractéristique correspondant aux miels et aux fruits utilisés.

À noter que par le dosage en miel, le breuvage obtenu sera plus ou moins doux ou sec, et plus ou moins coloré en fonction de la couleur du miel et des fruits utilisés. À la fermentation rapide, succédera une fermentation lente. Elle provoquera un petit dépôt. Il est conseillé alors de la soutirer l’année d’après.

Joseph Bencsik 23, bd des Castors 69005 Lyon T:04 78 25 04 22 joseph.bencsik@free.fr

BENCSIK Joseph - 31 octobre 2007

Réalisé par Cuperteam