Syndicat d'Apiculture du Rhône et de la Région Lyonnaise

Chambre d'Agriculture - 18 rue des Monts d'Or - 69 890 La Tour de Salvagny



Intervention de Mr Jean-Jack QUEYRANNE

Inauguration du 17e “Congrès National de l’Apiculture Française”
Villefranche-sur-Saône, vendredi 24 octobre 2008

Extraits de l’intervention de Monsieur Jean-Jack QUEYRANNE

Président du Conseil Régional Rhône-Alpes

Député du Rhône, Ancien Ministre

Votre congrès s’ouvre dans un contexte d’inquiétude, parce que partout dans le monde, on déplore la perte de quantité de plus en plus importante de colonies d’abeilles. Les apiculteurs de Rhône-Alpes sont les témoins et trop souvent les victimes de ces pertes d’abeilles. On a pu souligner que dans le département du Rhône, 57 % des ruches ont disparu pendant l’hiver 2007-2008, sur le plan général c’est souvent 3O à 4O % en moyenne qui sont évoqués. Ce sont des disparitions qui sont dues à plusieurs facteurs, réchauffement climatique, espèces invasives, mais c’est aussi et il en ressort nettement, que les pertes de colonies d’abeilles ont été importantes dans notre département, près des vignobles, près des plantations d’arbres fruitiers, qui sont des zones où il y a forte utilisation de produits phytosanitaires comme les fongicides, comme les insecticides, comme les pesticides. Plus inquiétant encore, dans notre département, une intoxication massive d’abeilles a été constatée en mars 2008 suite à des traitements insecticides sur des pêchers, avec un produit “l’imidaclopride” qui est molécule connue sous le nom de Gaucho, dont on a beaucoup parlé les années précédentes. Nous avons obtenu des interdictions sur le Gaucho, sur le Régent, sur un certain nombre de cultures, du tournesol, du maïs, mais cette molécule est maintenant employée pour le traitement des arbres fruitiers sous le nom de Confidor.

On a vu réapparaître, et j’ai eu l’occasion d’interpeller le Ministre de l’Agriculture en ce début d’année, des pesticides comme le Cruiser, qui représentent aussi de véritables dangers, alors qu’ils sont interdits dans les pays voisins.

Le Préfet du Rhône a pris un arrêté qui autorise le traitement chimique des chrysomèles, insectes parasites des cultures du maïs, par voie aérienne dans une vingtaine de communes de notre département. Tout laisse à penser qu’une grande majorité de ruches sédentaires qui se trouvent sur ces communes, connaîtront des difficultés en période d’hivernage.

Le gouvernement serait bien avisé de prendre un certain nombre de décisions qui s’imposent.

Il faut que les critères d’autorisation de mise sur le marché de ces différents produits soient revus, il faut qu’il y ait une législation beaucoup plus draconienne en matière d’autorisation.

Il est grand temps de limiter massivement l’usage de ces substances toxiques, nuisibles pour les abeilles, mais aussi pour les humains.

Je veux aussi vous dire combien nous nous interrogeons sur les conséquences de la loi sur les OGM, la discussion a été vive, nos collègues parlementaires Bernard PERRUT et Marcial SADDIER n’avaient pas voté ce texte en première lecture. Ce texte est maintenant voté et devient une loi de la République et tout va dépendre de l’action de la haute Autorité dans ce domaine, pour définir les normes et les protocoles (distances des ruches, zones AOC ...).

Vous pouvez être assurés de notre volonté de travailler en commun.

****************************************************************************

Devant le stand de la Région Rhône-Alpes
Avec de gauche à droite :

Mr Paillasson, Pâtissier de renom, Meilleur Ouvrier de France
Mr Bernard Perrut, Député-Maire de Villefranche-sur-Saône
Mr Stéphane Liberi de l’UNAF, organisateur du Congrès Apimondia
Mr Jean-Jack Queyranne Président de la Région Rhône-Alpes, Député et Ancien Ministre
Mr Alain Rouchon Président du Syndicat d’Apiculture du Rhône
Mme Elisabeth Lamure, Sénatrice du Rhône

Syndicat d’Apiculture du Rhône - 14 janvier 2009

Réalisé par Cuperteam